Soutien en stratégie scolaire

par Anne Reboul

.La plupart des difficultés rencontrées par les jeunes dans leur scolarité sont dues à une méconnaissance des processus mentaux attendus par le monde scolaire. Les élèves dit doué.es scolairement ont un accès intuitif à ces processus. Les autres pas et ils en concluent qu’ils sont nuls. Or cela n’a rien à voir mais entraîne un sentiment durable d’inaptitude délétère pour l’estime de soi et la vie d’adulte.

Pour gagner en confort dans sa scolarité, il est donc nécessaire d’une part que l’enfant sache comment il fait avec son cerveau ; quels sont ses atouts et ses points d’amélioration et d’autre part qu’il comprenne avec clarté les attendus de ses enseignants.
Souvent l’autre partie de la problématique est d’ordre émotionnel car l’enfant ne sait pas que ses émotions bloquent son accès à son intelligence. Heureusement il existe des méthodes pour réguler cela.

Il est donc judicieux de réaliser, dans un premier temps, un bilan des stratégies mentales que l’enfant utilise. Ainsi l’enfant accède à des informations précieuses sur ses talents quand il utilise son cerveau et aussi sur tout ce qu’il oublie de faire entre ses deux oreilles et qui lui rendrait la vie scolaire plus belle. Cela éclaire sa situation et ses incapacités temporaires. A partir de ce bilan et des points forts et axes d’amélioration dégagés il est possible de rentrer dans un travail pour muscler les aptitudes oubliées du cerveau pour installer de nouvelles façons de travailler qui incluent toutes les étapes de la tâche mentale et rendent le travail du jeune efficient. Quelle libération d’arrêter de travailler longtemps pour rien puisque souvent c’est quand même l’échec aux évaluations malgré l’étendue du travail fourni en amont !

Bilan de stratégie mentale

Découvrir « ce que le jeune fait dans sa tête quand il travaille »

Soutien en stratégie mentale

Passer du travail automatique, au travail conscient de « comment je fais avec ma tête »

Ma méthode

pour que le jeune se sente en sécurité, reconnu, écouté, inclus et contributeur

BILAN DE STRATÉGIE MENTALE

Intention : découvrir « ce que le jeune fait dans sa tête quand il travaille »


Le jeune est-il plus visuel, auditif, kinesthésique ? Sait-il fabriquer des images mentales, soutenir un dialogue avec lui-même pour guider sa pensée, fabriquer un discours intérieur support de ses pensées ?
A-t-il des méthodes de mémorisations efficientes ? Planifie-t-il son travail ? Visualise-t-il son travail ? Sait-il lire un énoncé de manière efficiente ou relire son travail terminé ? A-t-il conscience des implicites des énoncés ? Est-il plus synthétique ou analytique ?

On repart avec quoi ?

– La liste des compétences déjà bien en places de son cerveau
– La liste des points d’amélioration à travailler
– Des propositions concrètes pour la vie à la maison ( organisation de la chambre, des modalités de travail, des horaires)
– Des explications claires sur les raisons de sa situation scolaire tendue
– Des choses à dire aux enseignants afin qu’ils comprennent l’enfant.

Modalités

Le bilan dure 1 h30 environ comprenant 40 minutes de questions avec l’enfant. C’est assez ludique et joyeux. Puis 30-40 minutes de restitution avec le ou les parents.
Nous enregistrons la séance afin que vous puissiez réécouter toutes les informations que je vous donne sur votre enfant.

Coût : 180 € (150 € pour tout collégien inscrit au collège Declic)

 


SOUTIEN EN STRATÉGIE MENTALE

Il apporte le savoir cognitif

L’élève devient capable d’utiliser toutes les entrées sensorielles dans son travail : son, image, mouvement.
L’élève apprend à finir le cours en sachant les éléments principaux appris.
L’élève devient capable de dire quel acteur mental il est en train d’utiliser dans son travail.

Savoir sur « ce que je fais avec ma tête quand je travaille »


Connaître les étapes cognitives d’une tâche mentale (méthode Reflecto)

Apprendre les acteurs de la tâche mentale et leur pouvoir : L’enfant sait ainsi où se situer dans son travail. Il peut en contrôler la qualité et l’évolution. Il devient maître de ce qui se passe dans sa tête quand il exécute une tâche scolaire.

Utiliser son fonctionnement mental privilégié :

Visuel, auditif, kinesthésique, gustatif, olfactif ; ce qui est privilégié, ce qui est négligé. Ce fonctionnement est diagnostiqué par le bilan de stratégie mentale.

Améliorer son fonctionnement cognitif :

Il s’agit de potentialiser le fonctionnement naturel et d’apprendre à utiliser les autres fonctionnements. Il est nécessaire de prendre du temps pour que l’enfant s’interroge pour pouvoir « expliquer comment j’ai fait». Par ce questionnement, on montre au jeune que le « comment je fais » est aussi important que le résultat et mérite toute leur attention.

Mettre en œuvre ses connaissances dans les tâches scolaires en classe et à la maison :

Lecture de consignes, organisation du travail, contrôle de ce qui est fait pendant l’exécution de la tâche, préparation d’une évaluation, relecture d’un travail, reprise d’une évaluation rendue, et analyse des incompréhensions. Toutes ces tâches mentales sont mises à profit pour développer le savoir-faire cognitif.

Savoir sur la gestion de la mémoire

Connaître le fonctionnement de la mémoire :
notion de projet pour ranger dans la mémoire, loi de répétition.

Découvrir sa méthode naturelle d’apprentissage et l’optimiser

Enrichir ses méthodes d’apprentissage :
En testant de nouvelles méthodes

Savoir sur la gestion de l’attention

Connaître le fonctionnement de l’attention :
Expliquer les différents acteurs en jeu lors de la gestion de son attention.

Découvrir son fonctionnement attentionnel naturel :
Se diagnostiquer pour être plus attentif.

Améliorer son attention ou remédier à une attention vacillante :
L’élève apprend à autoévaluer son attention de 1 à 10 et apprend à refocaliser son attention quand elle « part ». Il tient compte de son entrée cognitive naturelle pour gérer ses fluctuations attentionnelles.

La capacité attentionnelle est aussi « musclée » par des temps de sophrologie ou de visualisation.

 Modalités

Une séance par semaine le temps que l’enfant acquiert la méthode
En général , 10 à 12 semaines
Coût : 70 € l’heure
Pour les 6eme durée 45 min : 50 €

 


Ma méthode

L’objectif est que le jeune se sente en sécurité, reconnu, écouté, inclus et contributeur.


Pointer les réussites plutôt que les manques ou les erreurs

Encourager plutôt que critiquer, comparer ou complimenter

Faire des observations, plutôt qu’émettre des jugements

Stimuler la prise de parole du jeune

Accepter des attitudes étonnantes

L’aider à découvrir ses pensées et croyances limitantes

L’expertise que j’ai acquise en 31 ans de carrière d’enseignante et de directrice auprès des collégiens, je l’ai mise au service des élèves du Collège Declic où nous essayons de la déployer de manière collective tout en formant les enseignants.

De nombreux jeunes, peut-être votre enfant, votre neveu ou la fille de vos amis sont dans cette situation : avoir de piètres résultats scolaires et en même temps quand vous parlez avec elle/lui vous constatez son intelligence, sa capacité à réfléchir et sa profondeur!

J’ai choisi, pour pouvoir aider un plus grand nombre d’enfants, d’ouvrir ce bilan de stratégie mentale à tous et toutes. J’ouvre aussi des créneaux horaires ( fin de journées ou mercredi après-midi ) afin de réaliser le suivi après le bilan qui permet de mettre en oeuvre les méthodes adéquates pour des progrès sensibles.

Si vous sentez que réaliser ce bilan et/ou le soutien qui s’en suit, peut aider votre enfant ou un enfant de vos connaissances, vous pouvez me contacter ou faire suivre l’information.

Anne Reboul